Le Figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica) est une espèce de plante de la famille des Cactacea, originaire du Mexique, qui s’est naturalisée dans d’autres continents, notamment le pourtour méditerranéen et en Afrique du Sud. Il produit un fruit comestible appelé figue de Barbarie. Cette espèce appartient à la sous-famille des Opuntioideae, tribu des Opuntieae (figuier de Barbarie, figuier d’Inde, nopal, oponce, cactus raquette).

DSC00023

Caractéristiques de la Feuille : que sur les jeunes tiges, petites languettes remplacées par des épines par la suite. Type de Racine : fasciculée Caractéristiques de la Tige, d’un Rameau ou du Trons : Cladodes, vertes, Aphylle, dressées ou Étalées, aplaties, ovales ou oblongue, ressemblants à des raquettes de ping-pong, chlorophylliennes, épineuses, Ligneuses et formant un tronc avec l’âge.

C’est une plante arborescente qui peut atteindre de 3 à 5 mètres de haut. Son organisation en cladodes, couramment appelés « raquettes », est particulière. Les cladodes sont des tiges modifiées de forme aplatie, de 30 à 40 cm de long sur 15 à 25 cm de large et de 1,5 à 3 cm d’épaisseur. Unis les uns aux autres, ils tendent à former des branches. Ceux de la base se lignifient pour former au-delà de la quatrième année de croissance un véritable tronc. Ces cladodes assurent la fonction chlorophyllienne à la place des feuilles, et sont recouvertes d’une cuticule céreuse (la cutine), qui limite la transpiration et les protège contre les prédateurs. Les feuilles ont une forme conique et ont seulement quelques millimètres de long. Elles apparaissent sur les cladodes jeunes et sont éphémères.

DSC00022

À la base des feuilles se trouvent les aréoles (environ 150 par cladode) qui sont des bourgeons axillaires modifiés, typiques des Cactacées. Leur méristème, selon les cas, produit des épines et des glochides, ou bien émet des racines adventives, de nouveaux cladodes ou des fleurs. À noter que même l’ovaire et donc le fruit est couvert d’aréoles susceptibles d’émettre à nouveau des fleurs ou des racines. Les épines proprement dites, blanchâtres, sclérifiées, solidement implantées, sont longues de 1 à 2 cm. Il existe des variétés inermes, sans épines. Les racines du figuier de Barbarie sont peut profondes mais assez étalées dans la partie supérieure (aérobique) du sol. Il s’agit donc d’un système racinaire relativement superficiel pour une plante dont la hauteur peut pourtant varier entre 2 et 5 mètres de haut !

Les glochides, fines épines de quelques millimètres, de couleur brunâtre, se décrochent facilement, mais munis de minuscules écailles en forme d’hameçons s’implantent solidement dans la peau et sont très difficiles à retirer. Ils se cassent facilement quand on cherche à les enlever. Ils sont toujours présents y compris dans les variétés inermes. L’appareil racinaire est superficiel, se concentrant dans les 30 premiers centimètres du sol, mais en revanche très étendu.

Les fleurs sont à ovaire infère, uniloculaire. Le pistil est surmonté d’un stigmate multiple. Les étamines sont très nombreuses. Les sépales peu apparents et les pétales bien visibles de couleur jaune orange. Les fleurs se différencient en général sur des cladodes âgés d’un an, le plus souvent sur les aréoles situées au sommet du cladode ou sur la face la plus exposée au soleil. En principe, une seule fleur apparaît dans chaque aréole. Les jeunes fleurs portent des feuilles éphémères caractéristiques de l’espèce. Un cladode fertile peut porter jusqu’à une trentaine de fleurs, mais ce nombre varie énormément selon la position du cladode sur la plante, son exposition, et aussi selon des facteurs physiologiques (nutrition).


Le fruit, ou figue de Barbarie, est une baie charnue, uniloculaire, à nombreuses graines (polyspermique) dont le poids peut varier de 150 à 400 g. Il dérive de l’ovaire infère adhérent au réceptacle floral. Certains auteurs le considèrent comme une fausse arille. Sa couleur est variable selon les variétés : jaune, rouge, blanc… La forme est également très variable, non seulement selon les variétés mais aussi selon l’époque de formation : les premiers sont arrondis, les plus tardifs ont davantage une forme allongée de pédoncule. Le nombre de graines est très élevé ; de l’ordre de 300 pour un fruit de 160g. Le figuier de Barbarie est une plante très utile pour les régions arides. Il nécessite un climat chaud et une exposition bien ensoleillée. Il préfère un sol filtrant et bien drainé, de pH neutre

La multiplication peut se faire soit par semis, soit par bouture, en partant de cladode âgé de un à deux ans. La taille, à exécuter au printemps ou en fin d’été, sert à empêcher le contact entre les cladodes, ainsi qu’à éliminer ceux qui sont malformés ou endommagés. Pour améliorer le rendement, il est opportun d’apporter une fertilisation phospho-potassique, de préférence organique.

La Figue de Barbarie appartient à la famille des Cactacées. Ce figuier possède de longues tiges aplaties appelées « Cladodes » ou encore « Raquettes » car elles ont la forme de raquettes ovales, et sont recouvertes de grosses épines. Accrochées aux parois de ses tiges se trouve des Glochides. Ce sont de petites épines fines qui se plantent dans la peau lorsqu’on les touche et qui sont très difficiles à enlever. Ses fleurs sont jaunes. La Figue est une baie allongée ou arrondie (selon les périodes de cueillette et les variétés). Elle renferme des graines rouges, violettes, jaunes. La figue a un goût sucré et sa chair, juteuse et pulpeuse, est de couleur jaune orangée.

Bienfaits
La Figue de Barbarie est une source de vitamine C, de minéraux, de cuivre et de fer. Elle est cicatrisante, diurétique et c’est un excellent anti-âge pour la peau.
L’huile de figue de Barbarie est un anti rides très puissant et un tenseur de la peau remarquable. Les femmes berbères l’utilisaient pour cicatriser et pour protéger leur peau du vent brûlant du désert.
L’huile de figue de barbarie est également recommandée pour les soins du buste (raffermissante). L’odeur de l’huile de figue de barbarie est naturelle aucun colorants ni conservateurs.

L’huile de figue de barbarie est le remède de jouvance naturel le plus précieux. Il constitue un véritable élixir de beauté favorisant le ralentissement du vieillissement cutané. Les propriétés restructurantes et nourrissantes de l’huile de figue de barbarie font d’elle un anti rides miraculeux.
L’huile de figue de barbarie constitue une arme redoutable pour lutter contre les agressions du temps grâce à sa teneur en radicaux libres et redonne à la peau du visage son tonus et sa fermeté. Grâce à sa texture légère et non grasse, l’huile de figue de barbarie raffermit les tissus de la peau et convient à tous les types de peau.


-Conseils d’utilisation :
Déposer une fine couche de l »huile de figue de barbarie sur les zones à traiter (contour des yeux,lèvres,rides) puis masser l’ensemble du visage et du cou pour la faire pénétrer.
Mise en garde : l’huile de figue de barbarie n’est en aucun cas une huile de bronzage.
Utilisation de l’huile de figue de barbarie:L’huile de figue de barbarie est à utiliser sur le visage et le corps surtout le soir au coucher.

En cuisine :

Les jeunes tiges (Raquettes) encore tendres et sans épine : coupées en morceaux, cuite à l’eau puis à la poêle ou conservée dans du vinaigre.
Fruits sans les graines et les épines : crus, en sirop ou en confiture.
Fleurs : crues en déco ou tel quelle.
Des graines est extraite une huile pour l’industrie cosmétique. Récolte : Fruits mur : août – octobre. Tiges, Fleurs.