Origine: Le zamioculcas est originaire d’Afrique tropicale.

Le zamioculcas se présente sous la forme d’une touffe de tiges vert sombre, très renflées à la base et jaillissant directement du mélange terreau. Chaque tige porte des feuilles alternes et elliptiques, très brillantes et épaisses.
Le zamioculcas peut vivre très longtemps sans aucune difficulté. Les fleurs apparaissent rarement en intérieur.Elles ne présentent que peu d’intérêt et sont constituées d’une spathe et d’un spadice.

Le zamioculcas peut atteindre jusqu’à 1 m de hauteur. La touffe s’accroît très lentement d’une à deux feuilles chaque année. Lors de l’apparition d’une nouvelle pousse, sa croissance est rapide et les feuilles, d’abord repliées le long de la tige, s’ouvrent quand celle-ci a atteint sa hauteur définitive. Toutefois, il vous faudra vous armer de patience et si vous voyez votre plante ne produire aucune pousse pendant de long mois, c’est normal, ne vous inquiétez pas.

Cette espèce est précieuse pour la décoration d’endroit assez sombre car elle supporte bien un peu d’ombre. Sa rigidité et son port s’harmonisent parfaitement avec les intérieurs modernes. Le zamioculcas préfère une situation lumineuse, à l’est ou à l’ouest. Il supporte toutefois un emplacement assez sombre. Dans ce dernier cas, si vous apercevez une pousse poindre hors du sol, placez aussitôt votre plante à bonne lumière jusqu’à ce que la nouvelle feuille soit parvenue à maturité.

Le zamioculcas n’est pas très exigeant. Il aime l’humidité, et des bassinages réguliers le maintiendront en bonne santé. Evitez à tout prix les excès d’arrosage qui lui sont néfastes. Les températures habituelles d’une pièce d’habitation conviennent parfaitement hiver comme été. N’exposez jamais la plante à des températures inférieures à 15°.

Arrosez parcimonieusement toute l’année en utilisant de préférence une eau non calcaire. Laissez bien le mélange sécher sur près de sa moitié entre chaque apport en eau en période de croissance. En hiver, arrosez simplement pour empêcher le mélange de se dessécher complètement. Le zamioculcas a horreur de l’humidité résiduelle et ses tiges sont prévues pour constituer des réserves en eau.

Effectuez des apports d’engrais ordinaire liquide une fois par mois pendant la période de croissance (de mars à septembre). Rempotez dans un mélange léger constitué de terreau de feuilles et de sable. Placez une bonne couche de drainage au fond du pot et ne tassez pas trop le compost. Le zamioculcas se rempote tous les 2 ans environ.

La plante ramollit quand elle est trop arrosée. Les feuilles finissent par jaunir. Cette plante préfèrera qu’on l’oublie un peu plutôt que d’être trop souvent arrosée. Veillez bien à vider a soucoupe après chaque arrosage. Les tiges s’allongent démesurément quand la plante manque de lumière. Placez-la devant une fenêtre exposée à l’est ou à l’ouest. Si la plante supporte un peu d’ombre, lors de l’apparition d’une nouvelle pousse, placez-la à bonne lumière.

Les cochenilles farineuses forment de petites masses cotonneuses et blanchâtres sur les nervures en dessous des feuilels. Eliminez-les à l’aide d’un coton-tige imbibé d’alcool à brûler ou d’alcool dénaturé. En cas d’attaque sévère, utilisez un insecticide systémique.

Le zamioculcas se multiplie par séparation des touffes. Lors du rempotage de printemps, dépotez et supprimez le plus de compost possible en veillant à ne pas abîmer les racines ou les parties aériennes de la plante. Tranchez la touffe en deux avec un couteau parfaitement propre et aiguisé. Rempotez individuellement les deux parties en humidifiant à peine le mélange dans un premier temps. Enfermez dans un sachet de plastique transparent pendant une quinzaine de jours en maintenant à mi-ombre. Puis cultivez normalement.

 Zamioculcas zamiifolia

Related posts:

« »